Jour 29 : 20 septembre 2018

Les chefs des quatre principaux partis sont tous présents à Montréal, au congrès de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), où ils prononcent chacun une allocution devant les maires et préfets présents. À 11 jours du scrutin, un sondage CROP Cogeco positionne le Parti libéral en tête de course avec 37 % des intentions de vote. La CAQ suit avec 30 %, le PQ avec 16 % et QS avec 14 %. Il s’agit du premier sondage depuis plusieurs mois qui donne le PLQ gagnant de la prochaine élection. Le dernier débat des chefs a lieu sur les ondes de TVA. Les échanges ont tourné autour de 3 thèmes : santé, famille et éducation, immigration et les finances et l’économie.

Devant la FQM, Philippe Couillard promet de bonifier de 10 % le Fonds d’appui au rayonnement des régions afin de pouvoir consacrer 10 millions $ à l’innovation technologique en région. En entrevue à une radio de Montréal, le premier ministre sortant se place dans l’embarras et suscite de nombreuses réactions sur les médias sociaux lorsqu’il affirme qu’il est possible pour une famille de trois personnes, un adulte et deux adolescents, de se nourrir avec 75 $ par semaine. Il tente de rectifier ses propos, mais le mal est fait et cette affirmation le poursuit toute la journée.

Lors du débat, M. Couillard continue de défendre le bilan de son gouvernement. Lors des échanges sur l’immigration, celui-ci attaque François Legault à quelques reprises, le testant sur ses connaissances portant sur le processus d’immigration canadien, sujet sur lequel M. Legault s’est emmêlé les pinceaux à quelques reprises au courant de la dernière semaine. Philippe Couillard a également défendu sa loi 62 portant sur la neutralité de l’État et qui prévoit le visage découvert dans les services de l’État, ainsi que le projet de REM pour lequel les trains seront fabriqués en Inde et non au Québec.

Citation : « Cette semaine, il y a des familles qui font l’épicerie avec ce budget-là (75 $). Il faut le reconnaître. Sinon, c’est manquer totalement de sensibilité à leur égard. »

arrow-down

Alors qu’au sommet de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), qui a eu lieu la semaine dernière, Jean-François Lisée promettait de transférer des milliers d’emplois de certains ministères en régions, il a déclaré hier matin, devant la FQM, que ce serait plutôt 5 000 postes sur 10 ans qui seraient transférés en région en provenance de chacun des ministères et organismes.

Dès le début du débat des chefs, M. Lisée commet ce qui a été perçu comme une bévue lorsqu’il demande à Manon Massé qui est réellement le chef de Québec Solidaire, alors que l’échange portait sur la santé. Celui-ci ignore le modérateur, Pierre Bruneau, qui lui demande de s’en tenir au sujet discuté, chose qui est arrivée à quelques reprises pendant le bloc portant sur la santé.

Citation : « Il est vrai qu’il y a des familles pauvres qui sont obligées, avec 75 $, de faire [leur épicerie], mais ce n’était pas la question qui était posée à M. Couillard et à vous tous. C’était une famille normale. Une famille normale d’après ce que vous avez dit, ça serait 1,19 $ par repas, alors que dans les CPE, c’est 4 $, dans les prisons c’est 3,43 $. Alors c’est clair que vous ne saviez pas combien ça coûte pour une famille normale. »

arrow-down

François Legault pour sa part profite de son passage devant les membres de la FQM pour déclarer qu’il transférerait 5 000 emplois de l’appareil gouvernemental dans les régions, ce qui représente 1 % du bassin d’employés. Il s’agit-là du même nombre qu’il avait promis de supprimer dans la fonction publique. Le chef de la CAQ, tout comme le chef libéral, compte répondre à la demande de la FQM qui souhaite se voir rembourser 50 % de la facture remise par la Sûreté du Québec aux municipalités qui utilisent ses services.

Legault a été perçu par beaucoup d’analystes comme étant celui qui avait « gagné » ce dernier débat des chefs. Il a notamment fait un mea culpa sur ses déclarations en immigration de la semaine dernière, et s’est imposé devant Philippe Couillard en affirmant que les Québécois était fatigués de se faire donner des leçons par le Parti Libéral.

Citation : « M. Couillard, je ne suis pas parfait. Ça m’arrive de faire des erreurs, quand j’ai répondu à certaines questions sur l’immigration. J’écoute les gens et je corrige mes erreurs. Vous, ce que vous aimez faire c’est donner des leçons. Vous devriez donner moins de leçons, et écouter la population. »

arrow-up

Lors de son allocution devant les maires et préfets de la FQM, Manon Massé déclare que Québec solidaire veut « relancer une économie au service des gens et au service du territoire et qu’il veut s’assurer que tous lutteront contre les changements climatiques et non pas seulement s’arranger avec les impacts. »

Au débat des chefs, Manon Massé en profite pour réitérer son désir de miser sur les CPE plutôt que la maternelle 4 ans. Elle s’impose davantage qu’aux deux débats précédents et réussit à défendre clairement les positions de son parti.

Citation : « Être plus riche pour moi, ça commence par ceux et celles qui sont en bas de l’échelle. […] Actuellement, le salaire minimum, c’est 12 $ de l’heure. Alors, il y a du monde qui essaie de vivre avec 12 $ de l’heure. Nous, ce qu’on dit, c’est quand il y a une crise d’emplois comme actuellement […] nous on dit, améliorons les conditions de travail. C’est ça qu’il faut faire. »

arrow-up

Tweets du jour

Caricature du jour